4 bonnes raisons de faire pousser un « potager coopératif » à la rentrée… - ÔPOTAGER
348882
post-template-default,single,single-post,postid-348882,single-format-standard,eltd-cpt-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,moose child-child-ver-1.0.0,moose-ver-2.0, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

4 bonnes raisons de faire pousser un « potager coopératif » à la rentrée…

ardoise et poivrons

Entre les objectifs commerciaux de fin d’année, le budget 2019, la veille concurrentielle, la campagne de recrutement, les nouveaux plannings, les reportings et les bonnes résolutions de rentrée : faire du sport, manger équilibré, prendre du recul, être bienveillant avec soi et les autres, passer plus de temps avec ses proches, reprendre l’anglais…

Hum… faire pousser un «potager coopératif » à la rentrée… est-ce le bon moment ?

A travers ce top 4, regardons de plus près pourquoi, c’est une bonne idée, et une bonne idée, dès maintenant !

 

1- S’adapter aux contraintes de votre activité en lissant le projet

La période de la rentrée voit s’approcher la fin de l’année à grand pas… mais il reste encore 4 mois… et 4 mois cela permet de lisser considérablement l’investissement (temps et financier) nécessaire à la co-conception d’un « potager coopératif ». Il est ainsi possible de fixer de manière régulière de courtes plages horaires de travail, qui s’adapteront à vos contraintes, pour co-créer un projet durable.

 

2- Mieux connaitre l’activité de votre environnement social et économique local

Comme au sein de votre entreprise, la rentrée est synonyme de reprise de l’activité pour les associations et les structures sociales de votre quartier. C’est donc le moment idéal pour encore mieux connaitre l’activité votre territoire et réfléchir dès maintenant aux différentes façons de développer des échanges sociaux et économiques locaux.

 

3- Le rapport RSE 2017 publié, on s’attaque aux indicateurs 2018

Vous avez publié votre rapport RSE 2017 et vous avez identifié vos points forts et vos axes d’amélioration sur vos différents indicateurs : Emploi ? Performance ? Efficacité collective ? Utilisation durable des ressources ? Protection de la biodiversité ? Engagements sociétaux en faveur du développement durable ? Impact territorial, économique et social de l’activité de votre société ? Grâce au « potager coopératif » vous accompagnez de façon innovante et durable votre stratégie RSE.

 

4- Engagement interne et développement de votre marque employeur

La part des salariés « très engagés dans leur travail » est passée de 42 % en 2009 à 28 % en 2017, selon l’étude annuelle « Santé et bien-être des salariés » de Malakoff Médéric. » Il est temps de faire mentir les études ! 

Le « potager coopératif » permet : 

  • de contribuer au bien-être des collaborateurs, à leur envie de travailler ensemble, 
  • de faire rayonner votre marque employeur grâce à projet qui fédère, favorise les rencontres, le partage,
  • de sensibiliser à la protection de l’environnement et la biodiversité

 

Alors ? Si on semait, ensemble, dès la rentrée, un projet de « potager coopératif » ????

AUTEUR : wboulanger


%d blogueurs aiment cette page :